Image 1 Image 2 Image 3 Image 4 Image 5 Image 6 Image 7 Image 8 Image 9 Image 10 Image 11 Image 12 Image 13 Image 14 Image 15 Image 16 Image 17 Image 18 Image 19

31 octobre

Hier, les événements sont allés crescendo et les pressions de la rue ont précipité la chute du président Blaise Compaoré. Il a annoncé ce vendredi 31 octobre sa démission.
Photo : Issouf Sanogo/AFP

30 octobre

Les habitants de Ouagadougou découvrent des scènes de pillages. Depuis plusieurs jours, des manifestations contre la révision de la Constitution embrasent le Burkina Faso.
Photo : Joe Penney/Reuters

30 octobre

Le président Blaise Compaoré annonce la dissolution du gouvernement et décrète l’état de siège dans le pays. Sur la chaîne de télévision Canal 3, il annonce qu’il ne démissionnera pas et lève l’état de siège.
Photo : Joe Penney/Reuters

30 octobre

La dissolution de l’Assemblée nationale et l’installation d’un gouvernement de transition sont annoncées lors d’une conférence de presse par l’état-major des armées burkinabè. Sur la photo, un porte-parole de l’armée s’adresse aux manifestants dans la journée.
Photo : Joe Penney/Reuters

30 octobre

Les violences qui enflamment Ouagadougou font plusieurs morts.
Photo : Joe Penney/Reuters

30 octobre

Les forces de l'ordre tirent sur la foule pour la disperser.
Photo : Issouf Sanogo/AFP

30 octobre

L’armée tente de contenir les manifestants, place de la Nation à Ouagadougou.
Photo : Joe Penney/Reuters

30 octobre

Les locaux de la RTB-Télé, la télévision nationale, sont saccagés. Des manifestants se sont introduits sur les plateaux de télévision, obligeant l’arrêt des émissions.
Photo : Joe Penney/Reuters

30 octobre

Des centaines de personnes envahissent les rues de Ouagadougou, la capitale.
Photo : Joe Penney/Reuters

30 octobre

Des manifestants incendient l’Assemblée nationale et font face aux forces de l’ordre.
Photo : Issouf Sanogo/AFP

30 octobre

Les manifestants prennent l’hémicycle.
Photo : Joe Penney/Reuters

30 octobre

Un député portant le drapeau du Burkina Faso fuit l’Assemblée nationale devant l’assaut des manifestants.
Photo : Issouf Sanogo/AFP

30 octobre

Des manifestants saccagent l'Assemblée nationale pour empêcher le vote du projet de révision de la Constitution.
Photo : Joe Penney/Reuters

28 octobre

Des heurts entre des manifestants et les forces de l’ordre émaillent la journée de mobilisation.
Photo : Joe Penney/Reuters

28 octobre

Les manifestants brandissent des banderoles contre le président Blaise Compaoré.
Photo : Joe Penney/Reuters

28 octobre

Mobilisation massive contre la révision constitutionnelle lors de la journée nationale de protestation.
Photo : Joe Penney/Reuters

27 octobre

Des centaines de femmes des partis politiques et des organisations de la société civile, opposées à une révision de la Constitution, descendent dans la rue avec des spatules en mains et scandent des slogans hostiles au pouvoir.
Photo : Issouf Sanogo/AFP

23 octobre

Le projet de loi sur la révision de la Constitution doit être soumis à l’Assemblée nationale le 30 octobre. L’opposition lance une campagne de désobéissance civile et appelle à une journée nationale de protestation le mardi 28 octobre.
Photo : Issouf Sanogo/AFP

21 octobre

Le Conseil extraordinaire des ministres adopte un projet de loi portant sur la révision de la Constitution pour permettre la candidature à l'élection présidentielle de 2015 du chef de l'Etat Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 27 ans. Sur la photo le palais présidentiel.
Photo : Wikimedia Commons

Utiliser les touches ↑ et ↓ ou le scroll de votre souris pour naviguer
Le jour où la rue a chassé
Blaise Compaoré
Tweeter