Le Stade Pierre Pibarot (ancien entraîneur du Racing Paris et de Nîmes), l’un des terrains d’entraînement des Bleus à Clairefontaine Entre bâtiments, terrains et plaines de jeu, le Centre National du Football (CNF) dispose de 52 hectares dédiés au football. Surnommée « le Château », la résidence de l’équipe de France était auparavant un pavillon de chasse propriété des banquiers Lazard. La salle de détente du « Château » est équipée d’un billard (photo), d’un baby-foot et d’une console pour les jeux vidéo La salle à manger du « Château » où les Bleus prennent leurs repas en commun. La « carte de visite » de l’équipe du Portugal, adversaire des Bleus cette semaine-là, dans la salle de projection du « Château ». Les cuisiniers en tenue s’affairent avant le repas du midi. Face au « Château », la résidence « Avenir », destinée aux équipes de jeunes. Devant le bâtiment des Espoirs (moins de 21 ans), la réplique grand format de la Coupe du monde trône sur la pelouse depuis l’été 1998. Une joueuse de l’équipe de France féminine teste une cheville douloureuse dans le centre de remise en forme du CNF. Le chantier du futur centre de formation et de conférence (livraison prévue en février 2016) marquera une nouvelle ère dans l’histoire du CNF. Le centre de presse a été réaménagé et le sera encore avant l’Euro 2016. Les journalistes au travail, à trois jours du match France – Portugal du 11 octobre dernier. Le sélectionneur, Didier Deschamps fréquente les lieux depuis avril 1989, date de sa 1ère sélection chez les Bleus, face à la Yougoslavie. Outre les joueurs et joueuses des équipes nationales, le CNF accueille aussi des entraîneurs en stage de formation. C’est la mi-temps, les joueurs de l’équipe de France Espoirs marquent une pause et discutent tactique durant une opposition, à l’entraînement. Il est 18h00 pétantes, les « A » arrivent en groupes séparés à l’entraînement (de g. à d. : Gignac, Costil, Digne, Rémy, Griezmann, Benzema, Cabella et Cabaye). Tous les Bleus commencent leur échauffement, à l’exception de Patrice Evra et d’Hugo Lloris, restés aux soins. Attentif au moindre détail, Didier Deschamps supervise la séance d’entraînement depuis le bord de touche. Petit souci pour Mathieu Valbuena qui doit changer de chaussures au milieu de l’entraînement. Karim Benzema quitte prématurément l’entraînement en raison d’une douleur aux adducteurs. Cela ne l’empêchera pas de briller, trois jours plus tard, face au Portugal. Antoine Griezmann termine la séance d’entraînement par un but marqué à Steve Mandanda.

Le Stade Pierre Pibarot (ancien entraîneur du Racing Paris et de Nîmes), l’un des terrains d’entraînement des Bleus à Clairefontaine. Dans le cadre des travaux en cours, sa tribune va être entièrement refaite.
© Christophe Carmarans | RFI

Entre bâtiments, terrains et plaines de jeu, le Centre National du Football (CNF) dispose de 52 hectares dédiés au football et emploie 60 personnes en permanence.
© Christophe Carmarans | RFI

Surnommée « le château », la résidence de l’équipe de France était auparavant un pavillon de chasse, propriété des banquiers Lazard. Elle est réservée aux seuls internationaux A.
© Christophe Carmarans | RFI

La salle de détente du château est équipée d’un billard (photo), d’un baby-foot et d’une console pour les jeux vidéo, discipline qui compte beaucoup plus d’adeptes que du temps de France 98.
© Christophe Carmarans | RFI

La salle à manger du château où les Bleus prennent leurs repas en commun. Timide à ses débuts, Zinédine Zidane a continué à s’asseoir au coin droit situé en bout de table, tout au long de sa carrière en bleu.
© Christophe Carmarans | RFI

La « carte de visite » de l’équipe du Portugal, adversaire des Bleus cette semaine-là, dans la salle de projection du château, également équipée d’un écran géant couplé aux ordinateurs des deux analystes.
© Christophe Carmarans | RFI

Les cuisiniers en tenue s’affairent avant le déjeuner. Des milliers de repas sont servis chaque année à Clairefontaine.
© Christophe Carmarans | RFI

Face au château, la résidence « Avenir », destinée aux équipes de jeunes qui représentent la France lors des compétitions internationales dans chaque catégorie d’âge.
© Christophe Carmarans | RFI

Devant le bâtiment des Espoirs (moins de 21 ans), la réplique grand format de la Coupe du monde trône sur la pelouse depuis l’été 1998. Elle est en polystyrène et commence à porter les stigmates des outrages du temps.
© Christophe Carmarans | RFI

Une joueuse de l’équipe de France féminine teste une cheville douloureuse dans le centre de remise en forme du CNF. Rénovée en 2006, l’unité médicale vient de recevoir le « label FIFA », dont seuls peuvent se targuer une trentaine d’établissements dans le monde.
© Christophe Carmarans | RFI

Le chantier du futur centre de formation et de conférence (livraison prévue en février 2016) marquera une nouvelle ère dans l’histoire du CNF avec un bâtiment sur quatre niveaux d’une surface de 5 200 m2.
© Christophe Carmarans | RFI

Réaménagé il y a quelques années, le centre de presse sera intégré au bâtiment principal une fois le chantier achevé.
© Christophe Carmarans | RFI

Les journalistes au travail, à trois jours du match France – Portugal du 11 octobre dernier. Les semaines de match, ils sont des dizaines à passer la journée et une partie de la soirée au CNF.
© Christophe Carmarans | RFI

Le sélectionneur, Didier Deschamps fréquente les lieux depuis avril 1989, date de sa 1ère sélection chez les Bleus, face à la Yougoslavie. Comme tous les champions du monde 1998, Clairefontaine occupe une place à part dans son cœur.
© Christophe Carmarans | RFI

Outre les joueurs et joueuses des équipes nationales, le CNF accueille aussi des entraîneurs en stage de formation qui mêlent le théorique à la pratique.
© Christophe Carmarans | RFI

C’est la mi-temps, les joueurs de l’équipe de France Espoirs marquent une pause et discutent tactique durant une opposition, à l’entraînement. Une cruelle désillusion les attend quelques jours plus tard en Suède.
© Christophe Carmarans | RFI

Il est 18h00 pétantes, les « A » arrivent en groupes séparés à l’entraînement. De gauche à droite : Gignac, Costil, Digne, Griezmann et Cabella. Au second plan : Rémy, Schneiderlin, Benzema, et Cabaye.
© Christophe Carmarans | RFI

Tous les Bleus commencent leur échauffement, à l’exception de Patrice Evra et d’Hugo Lloris, qui sont restés aux soins cet après-midi-là.
© Christophe Carmarans | RFI

Attentif au moindre détail, Didier Deschamps supervise la séance d’entraînement depuis le bord de touche. Sous sa direction, l’équipe de France a retrouvé confiance et sérénité.
© Christophe Carmarans | RFI

Petit souci pour Mathieu Valbuena qui doit changer de chaussures au milieu de l’entraînement. Devenu indispensable en sélection, il est désormais le Bleu le plus éloigné de la France depuis qu’il a rejoint le Dynamo Moscou.
© Christophe Carmarans | RFI

Karim Benzema quitte prématurément l’entraînement en raison d’une douleur aux adducteurs. Cela ne l’empêchera pas de briller, trois jours plus tard, face au Portugal avec un but et une passe décisive.
© Christophe Carmarans | RFI

Antoine Griezmann termine la séance d’entraînement par un but marqué à Steve Mandanda dans un angle difficile. Il fait partie des joueurs d’avenir chez les Bleus.
© Christophe Carmarans | RFI

Utiliser les touches ↑ et ↓ ou le scroll de votre souris pour naviguer
Le Centre national du Football de Clairefontaine
se modernise en prévision de l’Euro 2016
Tweeter