Tweet
Le Palais du Roi des Bamouns, Cameroun
  • La treizième plus grande ville du Cameroun, Foumban était l’ancienne capitale du royaume bamoun. Avec son musée, sa mosquée, et le Palais royal, où le roi des Bamouns réside encore de nos jours, cette ville d’art et d’artisanat située à l’ouest du Cameroun, est l’une des principales attractions touristiques de ce pays. Peuple guerrier, les Bamouns figurent, avec les Bamilékés, parmi les principaux groupes ethniques du Cameroun aujourd’hui. D’après la tradition orale, la fondation de l’Etat bamoun date de la fin du XIVe siècle. Symbole de cet ancien royaume, le serpent à deux têtes orne les murs du palais des rois bamouns. Relativement moderne, ce palais imposant en briques rouges, construit en 1917 par le roi Ibrahim Njoya, 17e de la dynastie. Il est situé sur une grande place où les visiteurs sont accueillis par la statue en bronze du roi bâtisseur du Palais, assis fermement sur son cheval dressé sur ses jambes arrière et brandissant son épée pointant vers le ciel.

    Photo :Le palais du roi des Bamouns à Foumban à l’Ouest du Cameroun. © Elin - Wikipedia CC BY-SA 3.0

  • Le Palais du Roi des Bamouns, Cameroun

    Le roi Njoya est l’une des grandes figures de l’histoire de l’Afrique centrale. Il régna entre 1875 et 1933, une période de grandes turbulences avec l’arrivée des colonisateurs européens. Si le roi Njoya sut négocier avec les Allemands qui furent les premiers étrangers venus d’outre-mer à s’établir au Cameroun, il eut plus de mal avec les Français qui prirent possession du pays après la défaite des Allemands lors de la Première Guerre mondiale. Les administrateurs français privèrent le roi de ses privilèges traditionnels et l’exilèrent à Yaoundé en 1931. Mort en exil, l’homme était doté d’une grande intelligence. Il avait inventé une nouvelle langue à l’écriture complexe en 510 signes, connue sous le nom de Shü mom (encre du peuple bamoun) et rédigea des livres d’histoire et de pharmacopée. Il est crédité aussi d’avoir rédigé une religion nouvelle inspirée de la Bible et du Coran. C’est sous son règne que l’islam pénétra dans la province des bamouns qui est aujourd’hui musulmane à 85%.

    Photo : Njoya, roi des Bamouns, en 1915. © pjt56 / Wikipedia CC BY-SA 3.0

  • Le Palais du Roi des Bamouns, Cameroun

    L’esprit de ce roi à la fois subversif et ouvert au monde se retrouve dans le Palais qu’il fit construire entre 1918 et 1922, en s’inspirant de l’architecture orientale et occidentale. Cet édifice à trois niveaux est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. L'entrée du Palais se fait sous un porche qui s'ouvre sur une allée aux murs couverts de fresques reprenant l'histoire du peuple avec le nom de tous les rois de la dynastie. Au premier étage du Palais, un musée qui abrite plus de trois mille objets d’art et pièces historiques de la culture bamoune, dont un moulin à moudre le maïs conçu par l’inventif roi Njoya.

    Photo : Photo : Sculpture du roi Ibrahim Njoya, dynastie des Bamoun à Foumban. © De Agostini / C. Sappa - Getty