Tweet
La bibliothèque d’Alexandrie, Egypte
  • Qui n’a pas entendu parler de la Bibliothèque d’Alexandrie, la plus célèbre de l’Antiquité ? Cette bibliothèque, fondée par le roi d’Egypte Ptolémée entre 305 et 285 av. J-C, avait pour ambition de réunir en un seul endroit les livres du monde entier et possédait, à son apogée, jusqu’à 700 000 rouleaux de papyrus. Principale attraction de l’ancienne Alexandrie, elle aurait reçu la visite des plus importants penseurs et scientifiques de l’époque, s’étant illustrés dans des domaines aussi divers que la géométrie, la trigonométrie, l’astronomie, la linguistique, la littérature et la médecine.

    Les historiens imputent la destruction de la bibliothèque aux Arabes qui conquirent l’Egypte en 640 de notre ère. Mais le déclin du site aurait commencé pendant la campagne égyptienne de Jules César qui avait incendié une partie de la ville en l’an 47 avant notre ère. De nombreux ouvrages avaient été perdus dans cet incendie.

    Photo : L’Incendie de la Bibliothèque d'Alexandrie, tableau d'Ambrose Dudley. © Wikipedia-Domaine public

  • La bibliothèque d’Alexandrie, Egypte

    Deux mille deux cents ans après son ancêtre mythique, une nouvelle bibliothèque d’Alexandrie a ouvert ses portes. Le bâtiment d’inspiration moderniste a été inauguré officiellement le 16 octobre 2002, à l’emplacement où se trouvait l’ancienne bibliothèque.

    L’architecture du nouvel édifice que l’on doit au cabinet norvégien Snohetta est d’une impressionnante originalité. C’est un bâtiment grandiose qui ressemble à un cylindre géant taillé en biseaux. Tout en verre et en aluminium, grand comme deux terrains de football, son toit descend en pente douce jusqu’à s’enfoncer profondément sous le niveau du sol.

    Photo : Mur extérieur de la bibliothèque construit avec du granit d’Assouan et sculpté à la main. © Insights / Contributeur

  • La bibliothèque d’Alexandrie, Egypte

    Le complexe comprend des salles d’exposition et de lecture, un centre de conférences, un planétarium, une école internationale pour les sciences de l’information, une bibliothèque pour les jeunes, une bibliothèque pour les non-voyants, un musée des sciences, un musée de la calligraphie, ainsi qu’un laboratoire de restauration pour des manuscrits rares.

    Photo : Salle de lecture de la bibliothèque d’Alexandrie. © Michael Benanav - Getty

  • La bibliothèque d’Alexandrie, Egypte

    Dotée de technologies de l’information les plus modernes, la nouvelle bibliothèque est connectée à certains des plus grands instituts de formation du monde entier. Elle pourra accueillir à terme jusqu’à huit millions de volumes, avec des collections particulières sur les civilisations méditerranéennes, ainsi que de vastes collections scientifiques, technologiques dédiées aux sciences humaines et aux arts. Attraction majeure pour les touristes, la bibliothèque reçoit environ 800 000 visiteurs par an.

    Photo : Salle de lecture de la bibliothèque d’Alexandrie. © Michael Benanav - Getty